Techna
Allée du Château Sury
67550 VENDENHEIM
FRANCE

Tél. 03 88 77 07 29
Fax. 03 88 76 93 34

Nous contacter

FAQ

  1. Combien de clips faut-il apposer sur le couvercle d’un bocal WECK pour faire une stérilisation ?

    Il y a lieu d’apposer uniquement deux clips, de part et d’autre du couvercle, le temps de la stérilisation. Une fois la stérilisation terminée et le produit entièrement refroidi, il y a lieu d’ôter les clips qui sont ainsi disponibles pour la stérilisation suivante. Ces clips de fermeture en inox s’achètent au départ et sont réutilisables par la suite.

  2. Pourquoi le joint des bocaux WECK est-il plus fin que d’autres joints ?

    Le joint en caoutchouc a été spécialement conçu pour les bocaux WECK et la qualité géométrique des bocaux et des couvercles permet de réduire l’épaisseur du joint. C’est un joint en caoutchouc naturel, facile à manier. Il n’est pas nécessaire d’employer un ustensile pour ouvrir le bocal.

  3. Est-ce que le joint d’un bocal peut resservir ?

    Le joint est à usage unique. Il faut changer de joint à chaque nouvelle stérilisation. A l’achat, un bocal est toujours fourni avec son joint. Des joints complémentaires peuvent être acquis séparément.

  4. Quelle est la différence entre une pasteurisation, une stérilisation et une appertisation ?

    C’est Nicolas Appert, cuisinier confiseur qui, par sa profession, maîtrisant déjà la conservation des fruits par le sucre, met au point la première technique de conservation des aliments frais. Après multiples tâtonnements, le premier principe de l’appertisation est au point. Nous sommes en 1795. Nicolas Appert en est certain, pour que les aliments se conservent, il faut remplir une double condition : appliquer un traitement thermique adéquat conjointement à l’utilisation d’un emballage étanche.

    Près de 60 ans plus tard, Louis Pasteur mettra en évidence le principe scientifique de l’influence de la chaleur sur la qualité bactériologique d’un produit.

    Pour des produits naturellement acides, les bactéries sont pour la plupart dans l’incapacité de proliférer, mais des levures et des moisissures thermosensibles sont présentes. Un traitement thermique inférieur à 100°C est suffisant. C’est la pasteurisation.

    Pour des produits faiblement acides, il y a possibilité que des bactéries thermosensibles se développent. Un traitement thermique supérieur à 100°C est nécessaire. C’est la stérilisation.

    Pasteurisation ou stérilisation, utilisées de concert avec un conditionnement étanche aux gaz, aux liquides et aux micro-organismes constituent l’appertisation.